NEWS: Supply chain communication Berrico related to Covid-19 > Lire plus
NEWS: Crop news September 2018 – Seeds & Dates > Lire plus
NEWS: Berrico at Biojournaal.nl > Lire plus
NEWS: Our Canadion partner Fruit ‘d Or in list “Best Managed Companies 2018” > Lire plus

Les nombreux noms du physalis

Tout le monde connaît le physalis, cette plante dont la baie est enveloppée dans un calice orange qui ressemble à un lampion. Son nom signifie vessie en référence à la forme de son calice. Il est également appelé cerise des Juifs.

Mais outre cette dernière appellation, le physalis a de nombreux autres noms : amour en cage, Alkékenge, groseille du Cap, baie des Aztèques, baie d’or, coqueret, cerise ananas, cerise de terre, coqueret du Pérou, cerise du Pérou, tomate pelée, baie Pichu, pok pok, ras bhari, aymanto, uvilla, uchuva, et bien d’autres encore. Combien précisément ? On ne sait pas. Environ 80 à 90 espèces de physalis sont présentes en Amérique du Nord et du Sud et en Europe du Sud, dans les régions méridionales tempérées et chaudes.

L’origine de ces noms n’est pas toujours évidente. Il existe par exemple plusieurs histoires concernant l’appellation « groseille du Cap » (Cape gooseberry). L’une d’elles nous explique que des capitaines portugais ont amené cette plante au Cap, en Afrique du Sud, où le physalis pouvait pousser sans problème et où il pousse encore. Une autre nous raconte que le nom n’a rien à voir avec le cap de Bonne-Espérance mais plutôt avec la « groseille à cape », nom désignant la capuche ou le calice du fruit.

L’appellation peu utilisée de « cerise des Juifs » date du Moyen-Âge. Elle est due à la forme de la lanterne qui enveloppe le fruit qui rappelle la forme et la couleur de la coiffe des Juifs de l’époque.

Berrico commercialise ces belles baies spéciales sous le nom générique de physalis.

Les nombreux noms du physalis
Translate »